Les Démocrates

Démocrates de tout le pays, unissez-vous sur ce média social !

Participez !
Rejoignez la campagne
 
 

Bayrou à 13% (sondage LH2) : prudence, travail, vigilance

Ça y est, le premier des sondages plaçant François Bayrou à plus de dix pour-cent, vient de tomber :

Il s’agit du LH2/Yahoo de cette nuit. C’est une excellente nouvelle, qui place le candidat soutenu par les Démocrates 4 points plus haut qu’en 2007 après la séquence de candidature, ce qui nous donne à espérer un score peut-être supérieur à 20%, bien que la prudence doit être de mise. De même, malgré la marge d’erreur implicite dans tout sondage, passer de 7% à 13% est trop macroscopique pour ne pas refléter un frémissement réel dans l’opinion.

Cela dit, je souhaite aborder le sujet selon un autre angle d’analyse : la prudence et le constat de la volatilité de l’électorat, qui exalte l’importance des séquences médiatiques.

Pour ce qui concerne la prudence, voici les scores exprimés sous forme de fourchette d’erreur :

Hollande : 27,5 – 35,5
Sarkozy : 22,5 – 29,5
Le Pen : 10 – 17
Bayrou : 9,5 – 16,5
Mélenchon : 4 – 9
Joly : 2 – 7

Autrement dit, il y a pour l’instant trois « couples » bien distincts, où la position relative compte peu (Sarkozy pourrait être devant) et qui possèdent un bon matelas sur les poursuivants. Autrement dit, le deuxième tour pour notre candidat reste encore lointain et ce sondage doit seulement nous inciter à redoubler d’effort. Aucune autosatisfaction ne serait justifiée.

Ensuite, pour les médias. Leur poids semble effectivement excessif, dans cette phase. Des six candidats, les quatre premiers y ont été les plus sensibles. Marine Le Pen qui s’envole après sa nomination à présidente du FN (20%), François Hollande suite aux primaires (frôlant les 40%), Nicolas Sarkozy dans le creux de la campagne socialiste (rattrapage spectaculaire, jusqu’à 30%, proche de son niveau de 2007), maintenant François Bayrou, après une très bonne semaine médiatique.

Le même effet, ne semble pas s’être manifesté pour Mélenchon et Joly, évidemment perçus comme des candidats de témoignage, déjà dans une logique de ralliement de deuxième tour.

Par conséquent, on peut penser que c’est une vraie course à quatre qui s’engage, où la neutralité des médias jouera un rôle immense, ce qui peut susciter des inquiétudes vu l’état de la France sur ce domaine. Par ailleurs, cela confirme mon analyse du mois de mai, si on excepte l’abandon des ambitions de succès de la part des Verts/EE, choix tactique pour s’assurer un groupe parlementaire dans la prochaine Assemblée.

En conclusion, si Bayrou a ses « trois mots » (produire, instruire, construire), nous, ses soutiens devons avoir les nôtres : prudence, travail, vigilance.

Bonne campagne !

Retrouvez l’article de Pirrone Claudio en cliquant ici.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 
Facebook Twitter
 
Posté par Mille, le 12 décembre, 2011 à 17:00

Beaucoup d’entre nous espérons une approche pragmatique des problèmes actuels, pour laquelle les idéologies ne paraissent plus de mise (nous n’en avons plus les moyens). Actuellement, seul M Bayrou paraît essayer d’y répondre, espérons en lui, et espérons que nous pouvons espérer …