Les Démocrates

Démocrates de tout le pays, unissez-vous sur ce média social !

Participez !
Rejoignez la campagne
 
 

Au FN, on prépare le dîner presque parfait

Nouvel exercice de décryptage des techniques de discours de nos chers politiciens. Après la rhétorique sarkozyenne, l’esquive selon Marine Le Pen… puis la rustine en deux temps !

Les téléspectateurs ne sont pas prêts d’oublier le baptême de la nouvelle émission politique de France 2, Des paroles et des actes ! En invitant Marine Le Pen, David Pujadas, qui avait déjà dû décaler la première initialement prévue le 19 mai à cause de l’affaire DSK, savait que le banquet allait être épicé. Personne n’a oublié le dessert royal qui conclut le service entre Laurent Joffrin, Caroline Fourest et la présidente du FN. Surtout lorsque cette dernière fut priée de répondre sur une partie du programme du Front National.

http://www.dailymotion.com/video/xjzysf

On le voit, Marine Le Pen sèche. Longuement. Trop longuement. Elle rechigne. Sa fourchette bat en retraite et repousse la bouchée qui lui est proposée. « Elle esquive » entend-on même. Laurent Joffrin a beau, lui-même, confirmer que cette impression écran du site du Front National est tout ce qu’il y a de plus authentique, Marine Le Pen se faufile et saute le repas en usant et abusant de la mauvaise foi : l’attaque ad hominem (Pascal Boniface et son pamphlet sur… Caroline Fourest), la digression (sur le livre qui lui est consacré, et qui n’a aucun rapport avec ce qui lui est demandé), et pour finir la condescendance la plus méprisable (« Calmez-vous Monsieur Joffrin »). Mais point de réponse.

Dix minutes plus tard, alors que l’addition approche, Pujadas ressert les plats, offrant à Marine Le Pen une ultime chance de s’exprimer, en guise de digestif. Ce qu’elle ne fera pas. Le générique part, et elle se défend… en esquivant.

http://www.dailymotion.com/video/xjzz0t

« Y’avait juste un point entre deux phrases » assène-t-elle. Ajoutant avec délectation : « La malhonnêteté est démontrée, j’adore » puis un « Incroyable » qu’elle mastique, offusquée, de sa voix gutturale.

Seulement, pour que la malhonnêteté soit avérée, il eut fallu que la syntaxe changeât le sens des insinuations portées par le programme du Front National. Relisons le menu  :

« Faute de crédits, non seulement il est impossible de recruter beaucoup d’engagés, mais il devient de plus en plus difficile d’avoir un recrutement de qualité. 20 % des nouvelles recrues sont désormais issues de l’immigration originaire du monde musulman.« 

MLP1

Le fait d’avoir dit qu’il était difficile d’avoir un recrutement de qualité et d’enchaîner d’une simple juxtaposition l’assertion que 20% des nouvelles recrues soient issue de l’immigration originaire du monde musulman implique une certaine logique. Les deux phrases sont liées par un lien causal implicite. Et nul besoin d’être un éminent linguiste pour le voir.

La manière théâtralisée utilisée pour s’offusquer d’un point de syntaxe, un grain de sel, qui, en outre, n’apporte rien au sens de la question initiale, cache mal la gêne de la présidente du FN, mais en dit long sur ses talents de chef de rang quand le repas s’avère être un fiasco. On goûte et déguste avec le sourire même quand la langue brûle et quand on piaffe pour se justifier. Quitte à maquiller un plat trop salé en dévissant la salière pour justifier ses errances…

L’anecdote aurait pu rester sans suite et ne pas faire l’objet d’un article en plein mois de juillet. Sauf que, sauf que…

Nous avons eu une réponse ! Enfin, une réponse… une rustine !

Ô surprise ! Depuis quelques jours, il y a eu quelques modifications dans le menu « Programme du FN » sur le site officiel.

Dans certaines rubriques, on est aux fourneaux :

MLP2

Et dans d’autres, notamment celle qui nous intéresse, la défense, on soigne la présentation de l’assiette :

MLP3

« Attention, il s’agit du programme de 2007. Le projet du Front National pour 2012 sera présenté dans les mois précédant l’élection présidentielle.« 

Une manière comme une autre de se dédouaner de ce qui est servi ?

L’inconvénient quand on veut dédiaboliser c’est qu’il faut laisser les citoyens voir les cuisines du restaurant afin de rassurer tout le monde… Nul doute que dans les laboratoires du FN, en cette période estivale, on nous concocte quelques adjuvants pour masquer quelques saveurs trop âcres…

Retrouvez cet article directement sur le blog d’Yves Delahaie en cliquant ici

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 
Modérateur du réseau
Facebook Twitter
 

Les commentaires sont fermés !