Les Démocrates

Démocrates de tout le pays, unissez-vous sur ce média social !

Participez !
Rejoignez la campagne
 
 

Les restaurateurs se foutent de notre gueule

Il y a une information qui est passée un peu inaperçue ces dernières semaines. Comme vous le savez sans doute, le dernier plan de rigueur français a décidé de faire passer la TVA sur la restauration de 5,5 à 7% le 1erjanvier 2012. Cette augmentation intervient alors que le gouvernement Fillon a fait passer la taxation de 19,6 à 5,5% il y a deux ans.

Avec ce passage de 5.5 à 7%, voilà que revient en plein dans le débat, l’idée d’une augmentation des prix dans la restauration. Les restaurateurs qui ont pour la plupart, gardé le magot des 14% de la TVA sans baisser leurs prix, sans embaucher, et même pour certains, en criant haut et fort qu’ils s’en mettaient plein les poches, voudraient augmenter les prix pour répercuter la hausse de la TVA.

En fait, les restaurateurs se sont bien foutus de notre gueule et j’ai l’impression qu’ils sont décidés à continuer. Même le premier syndicat du secteur, l’Umih, présidé par Philippe Villalon pour la branche restauration, laisse la possibilité aux restaurateurs de répercuter toute la hausse sur les prix ou de panacher celle-ci en absorbant une partie en réduisant sa marge.

Véritable cadeau électoral, la baisse de la TVA pour la restauration aura même été remise en cause par la Cour des comptes, une mesure « Cher et difficile à justifier » qui aurait déjà coûté 3,2 milliards d’euros à l’État en 2010, sans avoir créé les emplois tant espérés.

Il ne faut pas que le monde de la restauration s’étonne de la baisse de la fréquentation des établissements. Le café à 1€50 et deux plats qui baissent de 50 centimes, c’est sûr qu’ils auront été forts pour s’allouer la sympathie des consommateurs. La France est aujourd’hui l’un des pays où la restauration est la plus coûteuse, la TVA à 5.5% n’aura pas changé la situation.

Politiquement et pour l’effort collectif,  il faudrait remonter la TVA de la restauration, au alentour de 12-15% mais électoralement, je doute que Nicolas Sarkozy prenne cette décision avant 2012. Pourtant, je suis persuadé que le mouvement politique qui dira que ce cadeau doit cesser sera félicité par des français.

Retrouve l’article de David Guillerm en cliquant ici.

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
 
David Guillerm
Facebook Twitter
 
Posté par DUMAS, le 27 novembre, 2011 à 17:59

je suis restorateur en campagne et je pense que tu ne sais pas de quoi tu parle a mon avi tu ai fonctionaire reflechi avant de parler sur le net

Posté par David Guillerm, le 28 novembre, 2011 à 11:07

Comme je l’explique sur mon blog, mes propos sont basés sur des études. Je ne dis pas que l’ensemble de la profession n’a pas respecté le contrat mais une bonne partie malheureusement.

Sinon, concernant ma profession, non je ne suis pas fonctionnaire (avec le dédain que vous semblez y associer…), je suis dans le commerce, et j’ai déjà travaillé dans la restauration…

Posté par l'aubergiste, le 28 novembre, 2011 à 11:26

Aucune étude ne démontre que les restaurateurs ont gardé le  » Magot »